3, rue de Chevreuse 75006 Paris Tél. +33 1 56 54 31 31 info@apostrophe-hotel.com
  • Français
  • English
  • Español
  • Deutsch
  • Italiano
  • Русский
  • 日本語
  • 中文 (中国)

Rêver

Portrait de Catherine Feff, spécialiste de la peinture artistique qui participe à la création de l’Hôtel Apostrophe, rue de Chevreuse.

Catherine Feff a réalisé des trompe l’œil et des murs peints sur l’Arc de Triomphe, l’église de la Madeleine, Place de la Concorde ou encore à travers le monde !
Hoosta – Pouvez-vous nous parler de votre métier ? Quel a été votre parcours ?
Catherine Feff : Cela fait maintenant 20 ans que je suis dans la peinture artistique, j’ai créé mon entreprise Création Grand Format en 1986. Mon entreprise réalise des murs peints, des bâches « cache travaux » et des décors d’intérieurs et peintures sur chevalet. En 1986, j’ai lancé la 1ère bâche cache travaux, l’idée a été reprise de nombreuses fois depuis cette date… Je décore également des intérieurs avec de la peinture figurative avec des ombres portées qui sont des suggestions et des clins d’œil qui permettent d’imaginer ce que l’on ne voit pas mais qui est suggéré par une ombre…
Hoosta – Racontez-nous comment a débuté votre collaboration avec l’Apostrophe ?
Catherine Feff : Totalement par hasard ! Des amis tiennent le restaurant en face de l’hôtel, le Caméléon et m’ont dit de passer car un hôtel était en rénovation…J’ai rencontré M et Mme Gatien, les propriétaires ainsi que leur fille, et nous nous sommes tous très bien entendus. Puis j’ai rencontré Sandrine Alouf, artiste atmosphériste et nous étions sur la même longueur d’onde, puisque je suis très intéressée par le concept des traces et des ombres.

Hoosta – Quelles sont vos réalisations dans l’hôtel ?
Catherine Feff : Tout d’abord la façade. J’ai imaginé des ombres d’arbres et de feuillages comme si en face de l’hôtel, il y avait des arbres ! Ce sont des ombres portées qui ont été réalisées à la peinture à la chaux.
Ensuite, je m’occupe de décorer l’ascenceur et l’escalier. La cage d’ascenceur étant transparente en verre, il fallait trouver une idée, un fil conducteur car l’on voit l’escalier quand on monte dans les étages. L’idée de l’arbre à lettres a été reprise. Au rez-de-chaussée par exemple c’est le pied puis quand on monte, le tronc et au dernier étage les feuilles. On retrouve des lettres accrochées au bout des branches qui donnent les mots « Paris » et « Paradis ».
Ces réalisations sont dans les tons de gris. Enfin dans les chambres j’ai réalisé des peintures murales pour les murs en face des lits.
Hoosta – Pouvez-vous nous en dire plus sur la décoration des chambres ?
Catherine Feff : Dans la chambre graffiti, j’ai réalisé un cadre qui est accroché en face du lit et qui reprend les graffitis du mur comme un effet de miroir…Les clients seront intrigués : est-ce un miroir ou un trompe l’œil ?!
Hoosta – Pourquoi avez-vous choisi ce métier ?
Catherine Feff : Depuis toute petite je voulais faire de la peinture, j’ai d’ailleurs commencé jeune. Après le bac, j’ai passé le concours de l’école des Arts Décoratifs, que j’ai réussi. Je suivais les cours et en même temps je travaillais déjà en faisant des illustrations pour des magazines. C’est par ce biais que j’ai été engagée chez Bayard Presse pour le magazine Okapi. Je m’occupais du stylisme photo et des illustrations. Mais au bout de 6 ans, j’ai eu envie de changer et de trouver un métier où mes deux passions – le sport et le dessin – seraient liées. La peinture en grand format s’imposait car elle procure une émotion incroyable comparé à un dessin en petit format sur un papier !
Hoosta – Comment en êtes-vous arrivée à des bâches cache-travaux ?
Catherine Feff : Je suis issue d’une famille d’entrepreneurs dans le bâtiment et petite, j’étais souvent sur les chantiers (qui étaient très sales d’ailleurs). Je me suis demandée comment on pourrait rendre plus jolis et agréables ces rénovations. C’est là que j’ai eu l’idée de la bâche en 1986 !
Hoosta – Avez-vous déjà travaillé pour des hôtels ?
Catherine Feff : Oui, j’ai réalisé le centre de santé du Ritz qui est en sous-sol, avec piscine, sauna…). Ce centre n’est éclairé que de lumière artificielle donc j’ai réalisé des trompe l’œil donnant l’impression de ne pas être enfermé, avec des ciels bleu par exemple. Sinon, j’ai travaillé avec beaucoup d’autres hôtels mais L’Apostrophe est le dernier hôtel avec lequel j’ai travaillé.
Hoosta – Quels sont vos projets ?
Catherine Feff : Je réalise en ce moment avec mon équipe, des murs peints dans les villes de la région parisienne (Montereau, Poissy…). Et j’ai de nouveaux projets de bâches sur Paris, mais je ne peux pas encore vous en parler !